Le Forum International des Amoureux Passionnés du Kakariki

Site spécialisé sur le Kakariki.
 
Accueilnotre sitexxCalendrierMembresGroupesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Kakariki , un amour de petit perroquet sur votre site de social bookmarking
http://kakariki.forumactif.org/

Conservez et partagez l'adresse de Le Forum International des Amoureux Passionnés du Kakariki sur votre site de social bookmarking
Sujets les plus vus
Preum's du jour
Preum's du jour
VERMIFUGES
Liste fruits et légumes frais à donner à nos pioux
Associations et Clubs Ornithologiques en France
Conseils pour volière extérieure
Idées pour volières extérieures
La valeur des Kakariki
C.D.E Le Club des Eleveurs d'Oiseaux Exotiques
Le Forum souhaite un Joyeux Anniversaire à ced025 (27), fredouille (33) et lucie (47)
Sujets similaires
Partenaires

Canada




France







Grande-Bretagne




Confédération Helvétique

Algérie



Guadeloupe



Réunion

Mayotte



Allemagne



Portugal



Nouvelle- Zélande



Australie

Ghana


Grèce



Hongrie


Islande


Israël



Italie


Autriche



Lituanie


Malaisie



Iles Malouines


Myanmar


Népal



Roumanie


Salvador



Singapour



Slovénie



Sri Lanka



Suède


Vénézuela



Zambie




Pour figurer dans cette liste
contacter les Administrateurs

Forum

Partagez | 
 

 “Bijou” Gonzalez : “Comme les Touaregs, les oiseaux savent lire les étoiles”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joel16
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 11943
Date de naissance : 16/04/1963
Date d'inscription : 14/05/2009
Age : 54
Localisation : Lagarde sur le Né
Emploi/loisirs : Ambulancier / Eleveur de Kakariki et Fondateur du Forum
Humeur : Bonne , oui mais ... !

MessageSujet: “Bijou” Gonzalez : “Comme les Touaregs, les oiseaux savent lire les étoiles”   Sam 4 Aoû - 18:46

De lejpb.com



Carole SUHAS


“Comme les Touaregs, les oiseaux savent lire les étoiles.” Telle en est de la migration des oiseaux, expliquée par “Bijou” Gonzalez, ornithologue passionné et “écovolontaire” qui ne compte plus les heures passées à écouter chanter ses amis à plumes. Car l’oiseau migrateur, chaque été, fait parler de lui. Pourtant, si de nombreuses espèces migrent entre les mois de juin et de septembre, c’est bien tout au long de l’année que des milliers d’oiseaux parcourent le monde à la recherche d’un coin propice à un bon repas.


Et si les oiseaux migrent, ce n’est pas comme les vacanciers pour aller se dorer la pilule au soleil, mais bel et bien pour trouver de la nourriture, quittant ainsi les terres gelées devenues stériles. “En dessous de 10°, il n’y a déjà plus d’insectes”, explique celui qui aime se faire appeler Bijou et qui aime surtout entraîner à sa suite des ornithologues en devenir ou de simples néophytes qu’il a devant lui en ce jeudi matin 2 août.


Le Pays Basque, zone de passage


Des oiseaux qui se repèrent donc aux étoiles le long des grands couloirs de migration européens, mais pas seulement. “On a récemment découvert que les oiseaux diurnes peuvent aussi avoir des repères visuels tels que des voies ferrées ou des canaux”, explique le guide. “Il y a quand même plein de choses que l’on ne sait pas encore.” Des étoiles qui doivent être particulièrement lumineuses au Pays Basque qui se trouve être situé sur l’un des quatre plus grands corridors de migration de toute l’Europe.


Entre océans et massifs montagneux, le Pays Basque est propice à l’observation (ou à la chasse, selon les points de vue). “Plus on va vers l’est, plus on va vers le relief et plus les conditions climatiques deviennent un obstacle. Les oiseaux, qui peuvent aller jusqu’à 60 km/h, ne résistent pas à des vents de plus de 120 km/h tels que l’on peut parfois les trouver en montagne. Ils se décalent donc vers l’ouest, où ils sont également canalisés par l’eau”, explique Bijou à l’auditoire restreint, mais attentif. De la même façon, le désert du Sahara est également un obstacle redoutable pour tous les oiseaux migrateurs.


Parmi les oiseaux inévitables sur l’axe Pays Basque, se trouve la vedette de cette journée, le phragmite aquatique, espèce de passereau migrateur, qui part du Nord de l’Europe pour se rendre en Afrique. Et pour la rencontrer de très près, Bijou emmène tout son petit monde le long des bords de Nive pour découvrir une roselière. Qu’est-ce ? La roselière, à côté des roseaux comme le laisse supposer son nom, est un camp de baguage éphémère sur lequel ornithologues et bagueurs bénévoles se relaient du 30 juillet au 30 septembre pour étudier les comportements des oiseaux migrateurs ainsi que leurs caractéristiques.


C’est là que Melchior, bagueur bénévole pour l’association Oiso nous apprendra que le phragmite aquatique est “un oiseau très menacé au niveau européen”. Le camp provisoire de Bayonne lui est entièrement consacré, même si les bénévoles baguent aussi d’autres espèces qui se prennent dans leurs filets.


L’installation ? Des filets de plusieurs mètres de long ouverts au petit matin sur lesquels s’accrochent les oiseaux attirés par un chant enregistré sur cassette, “celui du phragmite aquatique que l’on entend normalement en Pologne ou en Ukraine”. Les bénévoles relèvent ensuite les oiseaux “attrapés” toutes les demi-heures, les baguent, les mesurent et les détaillent afin de les relâcher, le tout “en sécurité”. “Ça ne sera bien sûr jamais naturel pour un oiseau de vivre ça, mais on fait en sorte que ce soit le moins traumatisant possible”, rassure Melchior. Une fois sa bague à la patte, le phragmite aquatique repart comme si de rien n’était. Elle reste généralement quatre à cinq jours au Pays Basque pour faire des réserves de nourriture avant de poursuivre sa route vers le Mali.


Zones menacées


En moyenne, les baguages peuvent aller de 20 à 100 par jour, mais une petite minorité se fait sur l’oiseau recherché. Ce jour-là, au camp de la Nive, on croise surtout des merles noirs ou des mésanges charbonnières, des espèces plutôt sédentaires que les bénévoles ne s’étonnent pas de retrouver dans leurs filets. “Au fur et à mesure que l’on avance vers le mois d’août, l’abondance diminue, puis en septembre, de nouvelles espèces migratrices font leur apparition”, continue Melchior. Au total, une trentaine d’espèces seront étudiées pendant toute la durée du camp. “On essaie de mettre en émergence certains types de comportements migrateurs en étudiant notamment la masse et les conditions énergétiques des oiseaux que l’on attrape.”


Des comportements, on peut le deviner, conditionnés par la sélection naturelle qu’implique la migration. Il est en revanche des intrusions humaines qui influent elles aussi sur la sélection, mais pas de façon naturelle du tout. C’est ainsi que les ornithologues s’alertent de l’arrivée d’Ikea à Bayonne. Le terrain qui accueillera l’immense centre commercial est en effet une aire de repos primordiale sur l’autoroute de la migration du phragmite aquatique. En faisant disparaître cette zone humide, véritable petit écosystème, “on menace ses chances d’arriver en Afrique”. Un vrai problème pour ces scientifiques, mais avant tout passionnés. “Elles trouveront sûrement un autre espace pour se reposer sur leur route, mais il ne sera pas forcément aussi idéal que celui-là”, termine Melchior.


Finalement, le camp de baguage de Bayonne est aussi là pour relever ses situations inquiétantes. Pour information, pour devenir bagueur comme Melchior et trois aides bagueurs qui étaient sur le camp jeudi, il faut obtenir un permis. “C’est trois ou quatre ans de formation pour une semaine d’épreuves très intensive.” Ainsi, au cours de l’été, la roselière de la Nive accueillera une vingtaine d’aides bagueurs sur les berges.

Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20120804/355518/fr/%E2%80%9CBijou%E2%80%9D-Gonzalez--%E2%80%9CComme-les-Touaregs-les-oiseaux-savent-lire-les-etoiles%E2%80%9D



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kakariki.forumactif.org
 
“Bijou” Gonzalez : “Comme les Touaregs, les oiseaux savent lire les étoiles”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» “Bijou” Gonzalez : “Comme les Touaregs, les oiseaux savent lire les étoiles”
» Verdure
» Démarches pour devenir Eleveur ??
» "s'entendre comme chien et chat"
» enigme N°3 "Beau comme un camion"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum International des Amoureux Passionnés du Kakariki :: Kakariki Services :: Archives du Forum-
Sauter vers: